Tasmanie, 2017

vol et arrivée ;

58.8 km en voiture - 14 degré 

Après avoir passée le nuits sur les bancs de l'aéroport de Melbourne,me voici dans l'avion qui me mène a Hobart. La Tasmanie est une ile aussi grande que l' Ecosse, aussi l aéroport ne compte que 3 terminaux, vraiment petits. Au moment de louer la voiture,une autre tuile me tombe dessus. La location s'avère impossible. La femme qui tient l,agence est très gentille et met tout en oeuvre pour régler le problème. Trois heures plus tard, me voici en route vers l'auberge de jeunesse avec dans l'idée que la Tasmanie ne m aimera pas plus que l'Australie (même si techniquement ça reste l'Australie)

J'abandonne toute idée de mauvaise humeur ou de déception lorsqu' Hobart s'offre a moi. Une vue magnifique sur une petite (enfin la plus grande de l ile) ville portuaire qui respire le bien vivre. Le temps de faire quelques courses après avoir posé mes valises et il est l'heure d aller chercher Debanka (garçon de Sydney que j ai rencontré et avec qui je vais visiter la Tasmanie) qui arrive a 20h30. Une tempête fait rage a Sydney, son avion est retarde a 22h30, pour au final arriver réellement à minuit.

Jour 1 ; Port Arthur

243,10 km en voiture - 11 km a pied

Petit déjeune avalé, mon compagnon de route et moi partons pour la ville de Port Arthur et son célèbre pénitencier. En chemin, nous nous arrêtons a pour une ballade improvisée. 

L'ancienne prison est en ruine aujourd'hui mais on voit qu'en son temps elle a méritée son titre de deuxième meilleur prison(oui, c est comme pour les hôtels, il y a un classement pour ça aussi) Après la visite guidée, une petite "croisière" en bateau autour de l'ile.

Il est presque 3h, et si nous voulons aller sur le mont Wellington, il est temps de se mettre en route. Lors de l'ascension la vue sur Hobart est a couper le souffle, mais quand nous atteignons le sommet un épais brouillard nous accueille. On ne voit rien a un mètre, donc ni vue sur la ville, ni aurores australes.

Jour 2 ; Nelson Falls

570,10 km en voiture - 9 km a pied

Cette nuit a été compliquée, mes compagnons de chambrée ont fichu le bordel à 1h, 3h et 5h ; alors que je dois me lever a 6h pour rejoindre Debanka. Bref, je manque cruellement de sommeil. En chemin, le paysage est plutôt montagneux, ici les kangourous sont remplacer par des diables de Tasmanie sur le bas cote. 

On arrive à destination vers onze heure, et malgré la beauté de la cascade, je ressent comme une frustration. Il n a fallu que 700 mètres pour y parvenir, j ai le sentiment de ne pas avoir mérité la vue.

Nous nous mettons en route pour Davenport. Sur la route la montagne est toujours partie prenante du voyage. A un moment donne, nous débouchons sur une nationale qui borde la plage, le temps d une pause st arrivée.

Après la visite de Davenport, il faut rejoindre Launceston, ville où je passe la nuit.

Jour 3 ; Cradle montains

391,4km en voiture - 11 km a pied

Le réveil sonne à 5h, pour un départ à 6h, direction les Cradle montains. Avec Debanka, nous avons choisit la randonnée la plus longue et la plus difficile. Six heures de marche prévue pour seulement dix km. J'avoue avoir des difficultés avec mon pied qui me fait mal, mais Debanka est attentif et m aide dans les moments moins aisés pour moi. Si le fait de marcher me donne chaud malgré une température de zéro degré, arrivée au sommet j enfile un pull car on a atteint des température négative (-3 degrés). Au final, nos mettrons 5h40 a faire la rando, pas mal. Je suis assez fière de moi.

Jour 4 ; Freycinet NP

410,6km en voiture -  km a pied non représentatifs

Aujourd'hui nous nous rendons dans un autre parc national. Une rando de 3h qui devrait être plus simple que celle de la veille. Nous arrivons a 11h et commençons a 11h30. les indications disent de pour seulement 6km, les très bon marcheurs mettent 3 heures quand les bons marcheurs mettent 5 heures. 

Ce qui devait être une randonnée mériterait plus le nom d escalade. Lors de mon ascension je me suis dis plusieurs reprises que je n allais pas m en sortir vivante, que je ne pourrais pas descendre. Que j en étais incapable. Deb, me dit de ne pas penser, de juste grimper. Bon conseil mais dur a suivre. J ai vraiment peur pour le retour. Poussée par la motivation de mon partenaire et par ma volonté d y parvenir, j arrive en haut. et cela en valait la peine. C est juste magnifique, il n y a pas de mot pour ça. Mes photos ne rendent pas justice à l'endroit. Le moment tant redouté arrive, il me faut descendre. 

Étrangement ce ne fut pas si terrible que ça laissait présager. J'ai fait une chute qui me vaut un trou dans mon pantalon, un bleu à la hanche, quelques éraflures aux genoux, et ma cheville me fait mal, mais...."I did it "Je suis fière de moi. Surtout que nous avons fait ça en 3h40. Après avoir photographié quelques kangourous et manger un peu, nous sommes prêt a reprendre la route. 

En chemin une baie s offre a nous et Debanka me propose de nous y arrêter.  En allant sur la jetée, un spectacle auquel je ne m attendait pas s'impose a moi. Des dauphins au large de la côte sont en train de pêcher. Je suis tellement enchantée de ma journée que je ne trouve pas les mots 

Jour 5 ; Hobart

Ce matin je décide de visiter le mont Nelson et m accorde une rando de 2h avant de rejoindre Deb à Hobart. Le programme de la journée est de se rendre au mont Wellington pour la vue sur la ville et d aller au Museum d'Old and New Art.

Sur le mont (1246m) il fait un vent tel que j ai du mal a marcher, j ai l'impression de m envoler a chaque pas. La vue est tout simplement splendide. petit tour au musée et  au festival, et je vous retrouve à Melbourne, pour mon escale.